FEDERATION CONGOLAISE DE FOOTBALL > News > actu-equipeA > Congo-Sénégal : Barthélemy Ngatsono et Delvin Ndinga séreins avant le match
  • fecofoot
  • Aucun commentaire

Congo-Sénégal : Barthélemy Ngatsono et Delvin Ndinga séreins avant le match

Le sélectionneur par intérim et le capitaine se sont présentés à la conférence de presse d’avant match contre le Sénégal au cours de laquelle, ils se sont   dit confiant quant à la possibilité des Diables Rouges  à livrer un match de qualité ce vendredi au stade Alphonse-Massamba-Débat face au Sénégal. Extrait de  leur  conférence de presse.

Comme en 2016, vous débutez face au Sénégal, comment souhaitez- vous aborder ce match avec tout ce que vous avez connu avec les joueurs de  la diaspora ?

2016 et 2021, ce ne  sont pas les mêmes réalités. Ce jour là,  je sais que c’était à Kintélé et pour permettre à cette équipe sénégalaise de se préparer. C’était un match amical. Là nous jouons les éliminatoires de la CAN. L’importance de ce match n’est pas à dire. Nous savons que nous devons tout faire pour que nous gagnions ce match. Il y a des joueurs qui arrivent oui. Nous attendons qu’ils arrivent et après on verra ce que nous devons faire. Vous savez qu’ils sont cinq. Ils sortent d’un voyage et donc il y a certainement dispositions qu’il va falloir prendre. On verra un petit test demain matin pour voir à quel niveau, ils peuvent se présenter pour prétendre les aligner.

 Sur  son état d’esprit avant le match

J’avoue que c’est une responsabilité. J’ai quand même l’habitude de ces rendez vous car que ce soit chez les A’ ou les A,  ce sont les compétitions qui sont presque identiques. Le fait aussi d’avoir été joueurs, me permet de prendre certaines dispositions ou certaines attitudes. Je suis dans mon état. Les gens qui sont autour de moi savent dans quel état je me retrouve souvent. Je suis serein et sûr que mon bon Dieu va m’accompagner.

Sur le  discours  qu’il a tenu pour motiver les joueurs

Le discours c’est le Congo et notre avenir à nous. Le discours c’est l’importance de cette étape.  Bien sur qu’il y a d’autres matches derrière mais le plus important c’est celui-ci parce que sur le plan moral,  il va nous emmener avec une certaine sérénité en Guinée Bissau. Chaque joueur sait que nous avons une partie de notre avenir à jouer. Moi-même je sais également qu’il ne faut une victoire. Après tout c’est un match avec les résultats que nous connaissons. Je suis très confiant avec mes joueurs et je sais qu’ils sortiront un grand match.

Sur l’apport du public

 Oui le public peut avoir une influence sur certains joueurs mais aussi non parce que dans le groupe, il ya certain qui n’ont pas l’habitude de jouer avec ce  public.  A cause de l’absence du public, ils  n’auront pas de pression.  Par contre il y a d’autres qui veulent la présence du public pour les motiver. C’est le cas par exemple de Bifouma

Sur l’état de forme de Bifouma

S’il n’était pas en mesure d’apporter à l’équipe, on ne l’aurait pas appelé. Derrière ça nous savons que même quinze ou vingt minutes, il suffit d’une opportunité pour qu’il fasse la différence. Il a  de l’expérience et  aussi un rôle à jouer dans le groupe. Avec le capitaine Ndinga, je les ai appelés pour accompagner ces jeunes.  Je ne peux encore juger sa forme mais je sais que c’est un garçon qui veut et certainement ça pourra marcher demain.

Sur le choix  de Raddy Ovouka

 Si on exige que l’équipe présente 30 joueurs c’est pour avoir des doublures. Ovouka c’est bon latéral et il faut aussi donner la place aux jeunes surtout qu’il est gaucher type. C’est mieux  dans ce contexte que de prendre un droitier pour l’adapter à ce poste.  Les automatismes ne sont pas les mêmes. Nous le prenons par rapport à ses performances avec son club au Ghana, par rapport à sa jeunesse aussi. Nous avons besoin des joueurs qui sont agressifs. Il fait partie de ce régime.

Sur la composition de l’équipe du Sénégal et  pression que mettrait la Guinée Bissau sur le Congo

 L’équipe du Sénégal new look ce qui m’intéresse c’est le Sénegal que ce soit d’autres joueurs qu’on a aligne c’est le Sénégal. Au contraire ce  sont des joueurs très dangereux parce qu’ils vont chercher à s’affirmer. Ils seront plus dangereux par rapport à ceux qui jouent d’habitude.  La Guinée Bissau oui, mais il nous faut d’abord gagner le match de demain. Ce ne sera  pas facile parce que le Sénégal est la première nation africaine au classement FIFA.  Ce n’est pas un petit morceau. Nos joueurs apprendront à souffrir. C’est à nous de pouvoir bien gérer les temps forts et les temps faibles. La Guinée ce n’est pas encore une préoccupation, la première c’est le match de demain. Il faut bien le négocier.

Présent également en conférence de presse, le capitaine  Delvin Ndinga a commenté son retour en sélection.

Ce qui m’a motiver ce d’abord le challenge.  Il ya une possibilité de se qualifier et  de jouer une deuxième CAN pour moi c’est une opportunité.  Après c’est le pays, j’ai commencé ici et c’est le Congo qui m’a donné l’opportunité  d’arriver là où je suis. Je me suis dit pourquoi pas revenir et apporter mon savoir faire et mon expérience.

Sur le poids du capitanat

Ce n’est pas mon premier match ou je serai capitaine. J’ai déjà porté le brassard plusieurs fois.  Je connais les responsabilités et les risques que je portent avec moi tout en connaissant l’exigence du public congolais. Je sais les éloges que j’aurai si ça se passe bien et les critiques si ça se passe mal. Tout cela me motive. Je crois que demain ça va bien se passer.

Ce qui entend donner au public

 Le meilleur cadeau pour moi c’est  d’aider l’équipe à  gagner. Une victoire demain ce serait un bon retour pour moi. Je suis arrivé. Et  dans ma tête,   je suis prêt pour les deux matches. Je suis là   pour aider mes coéquipiers à gagner demain. C’est le plus important

Sur son apport dans l’effectif

Notre présente c’est pour  motiver les jeunes  et leur donner plus d’envie. Ces genres de match qui propulsent des joueurs. Faire un grand match demain ce sera un grade lumière pour les jeunes et pour moi. Je suis là pour apporter mon expérience. Je pense que demain avec ma présence et sa ma voix, ça va changer beaucoup de choses demain

Sa réaction après sa convocation

Je sais  qu’en retrouvant le terrain, que j’étais sélectionnable.  Surtout que je n’avais jamais envoyé de courrier pour  annoncer officiellement ma retraite internationale. Je savais qu’en trouvant un club et en jouant  je retrouverai l’équipe nationale ; dans un coin de ma tête j’étais prêt.

Auteur : fecofoot