• fecofoot
  • Aucun commentaire

Éliminatoires Coupe du Monde 2022 : Le Congo et la Namibie, dos à dos

Comme lors de la manche aller, le Congo et la Namibie se sont quittés dos un nul d’un but partout  jeudi  11 novembre au stade Alphonse-MASSAMBA-DEBAT en match comptant pour la 5e journée des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022.

Les Diables Rouges ont encore laissé filer les points alors qu’une   victoire aurait été une meilleure option  pour  rétablir la confiance avec leurs supporters. C’est encore raté.  Le scenario du match a été identique à celui  de la première confrontation. Les Diables Rouges ont couru derrière le score  avant de trouver des ressources nécessaires qui leur ont permis de   rétablir l’équilibre en seconde mi-temps. 

Peter  TAANYANDA SHALULILE a profité de la mauvaise relance de Gaius MAKOUTA pour punir les largesses défensives des Congolais à la 42e minute. Guy MBENDZA bien servi par Antoine MAKOUMBOU a permis aux Diables  Rouges d’arracher le point du nul à la 54e minute.   Et puis, plus rien alors que le  match aurait pu basculer dans un sens ou dans l’autre si les deux équipes avaient  été réalistes.

Il a surtout  manqué de la baraka chez les Namibiens.  Dès la 4e minute, Varel ROZAN répare une erreur de relance de Carof BAKOUA  en  sauvant sur la ligne un ballon qui prenait la direction des buts.  Le même ROZAN s’est employé pour empêcher  in extremis Joslin  Haroldt MBATJIUA  de faire le break à la 53e minute juste avant le but congolais. C’était ensuite le tour de Prince MOUANDZA MAPATA de sauver  les siens à la  58e minute.  Joslin  Haroldt MBATJIUA avait fait le plus dur en dribblant Christoffer MAFOUMBI. Mais sa frappe est repoussée sur la ligne par le défenseur congolais.  

Les Diables Rouges auront eux aussi des regrets à nourrir  sur quelques actions.  Car dans la foulée de l’ouverture du score namibienne, Guy MBENZA gâchait une balle  d’égalisation. Dans la position qu’il affectionne, l’avant centre congolais frappe dans les gants du gardien namibien. En difficulté en première mi-temps, les Diables Rouges parvenaient en seconde période à créer régulièrement le danger dans le camp de la Namibie.  Ils auraient pu être récompensés  de leurs efforts si Antoine MAKOUMBOU avait frappé en première intentions dans   les ultimes minutes du match quand la première tentative contrée de MBENZA lui est revenue  dans les pieds. 

A défaut d’une victoire, les Diables Rouges peuvent se contenter de ce partage de point, le troisième depuis le début de la campagne. Cette fois-ci, le  match a montré l’étendue du travail à faire  pour le sélectionneur en vue d’aborder  les éliminatoires  de la Coupe d’Afrique des nations dans les meilleures dispositions. La défense,  maillon le plus faible de la rencontre suscite déjà des interrogations.

Auteur : fecofoot