placeholder

  Le football congolais a tenu ses Etats généraux

Les Etats généraux  du football congolais lancés depuis le 16 mars  sur le thème « Quelles stratégies pour un football performant en République du Congo » se sont achevés le 18 mars. La mise en place des conditions visant la professionnalisation du football national figure parmi les grandes décisions prises au cours de ces assises  qui avaient…

Les Etats généraux  du football congolais lancés depuis le 16 mars  sur le thème « Quelles stratégies pour un football performant en République du Congo » se sont achevés le 18 mars.

La mise en place des conditions visant la professionnalisation du football national figure parmi les grandes décisions prises au cours de ces assises  qui avaient pour objectif de diagnostiquer les maux qui minent le développement du  football  congolais en vue d’apporter des solutions  adéquates.

 Les problèmes qui freinent le développement du football congolais étant multiples, les participants ont travaillé  en atelier autour de quatre sous-thèmes, notamment  la gouvernance ( la Fédération congolaise de football et les organes techniques, à savoir la Ligue nationale de football,  les ligues des jeunes, des dames, départementales et des sous-ligues),  la formation et le management des ressources humaines, les infrastructures sportives  et le matériel didactique ainsi que le financement, la communication et la promotion du football.  Les trois jours des travaux ont débouché par une série des recommandations.

Les participants ont plaidé en faveur de la mise aux normes des Stades Alphonse- MASSAMBA-DEBAT et  celui de l’UNITE à KINTELE en vue de permettre  au Congo d’abriter à nouveau les compétitions internationales, tout en insistant sur  la formation d’un personnel  spécialisé en matière d’entretien et maintenance  des  installations  sportives.   Ils ont demandé à l’Etat d’octroyer une subvention aux clubs d’élite tout en mettant l’accent  sur  la diversification des sources de financement du football.  

Ils ont sollicité l’implication des collectivités locales dans le financement des équipes départementale en vue d’assurer  la promotion et le développement du football au niveau local ainsi que la dynamisation de la pratique  du football à l’école.

 Ils ont suggéré la dotation du Centre medico- sportif en IRM pour intensifier le contrôle sur la régularisation des âges des sportifs sans oublier l’augmentation  par l’Etat, des subventions allouées aux compétitions internationales. Les participants ont, par ailleurs,  décidé de mettre en place le conseil consultatif chargé d’évaluer le niveau technique des joueurs congolais évoluant dans les championnats étrangers, placé sous l’autorité du ministère des Sports.  Ils se sont prononcés sur la prise des mesures susceptibles d’inciter le secteur privé d’investir dans le football avec l’appui de l’Etat. Au cours des travaux, ils ont également débattu sur le changement du nom Diables Rouges. Cette nouvelle débaptisation devrait s’arrimer avec les valeurs de l’identité culturelle du pays. « Pour moi le débat n’a pas été ouvert à ce propos. C’est une question très sensible  qui ne regarde pas seulement le football mais les 27 fédérations sportives nationales. C’est à l’Etat de décider », a expliqué le président de la Fédération Congolaise de Football. «  Nous sommes heureux des conclusions de ces travaux. Je crois que c’est pour l’honneur et bonheur du football congolais. Nous voulons aller de l’avant. Si c’est cela la thérapeutique nous sommes les premiers bénéficiaires. Nous souhaitons que l’application de ces recommandations soit faite sur le terrain. Nous sortons des ateliers c’est bien mais il faut que les recommandations soient suivies et appliquées », a précisé Jean Guy Blaise MAYOLAS. 

Le ministre  s’est dit satisfait des recommandations issues de ces assises. «  Il nous revient maintenant la charge de les mettre en œuvre, la main dans la main et d’en assurer le suivi et l’évaluation régulière, par le biais de mécanisme qui seront mis en place  à cet effet. Pour ma part je m’emploierai à traduire avec fidélité auprès du gouvernement et du Président de la République, Chef de l’Etat, les conclusions heureuses de vos travaux », a conclu Hugues NGOUELONDELE.

Auteur : fecofoot